Florence Martin

 

Florence Martin Pitoire


Nata nel 1954 a Reims, è cresciuta in Picardia. Pittrice di grande fantasia trova nei colori accesi una forma pittorica di grande impatto emotivo. E’ alla sua seconda esposizione in Italia.



Pitoire est une enfant du baby-boom. Née en 1954 à Reims, elle a gardé de sa terre natale la pétillance, dans les yeux et le regard, les uns n’étant souvent que le corollaire de l’autre, du nectar auquel Dom Pérignon donna ses lettres de noblesse, y ajoutant les bulles mordorées qui font la gaité des fêtes qui nous animent depuis le dix-septième siècle. Elle a grandi en Picardie, terre austère s’il en est, comme l’éducation qu’elle reçut d’un père lyonnais élevé dans la rigueur jésuite et d’une mère aimante trop tôt disparue. De ce plat pays à peine éclairé par le halo d’un soleil le plus souvent voilé par les brumes de la baie de Somme, elle a conservé la conviction de la nécessité de relativiser les drames de la vie qui ne l’ont pas épargnée et la sagesse latine qui recommande à tout un chacun de cueillir le jour présent.

Je n’ai connu et apprécié sa peinture que très tardivement bien après l’avoir connue elle-même. De l’adolescente que j’avais découverte il y a fort longtemps en Bretagne, subsiste une femme-enfant sensible, naïve et fragile, passionnée par l’art dont son père lui a refusé l’apprentissage dans les écoles officielles et qui a dû, pour vivre pleinement son destin, suivre les chemins de traverse pour exprimer son réel talent et imposer sa présence dans un monde d’artistes cruel et terriblement exigeant.

Son nom d’artiste, dont il ne m’appartient pas de révéler ici l’origine profonde, reflète l’humour et la joie de vivre, toujours présents dans son oeuvre qui illustre tantôt des rois imaginaires, tantôt d’impossibles portraits de caractères que n’aurait pas renié La Bruyère, tantôt encore des visages ou des nus monochromes, tantôt enfin des rêves quasi-éthyliques de volatiles missionnaires, croisés, incas ou révolutionnaires. Mais, au détour d’un dessin ou d’une toile, si l’on veut bien examiner de plus près et partager ses sentiments, on découvre parfois la noirceur d’une vie blessée, tourmentée, torturée. Telle est le lot d’une artiste qui traduit à l’aide de ses pinceaux les émotions quotidiennes qui la bouleversent et varient chaque jour.

Bienvenue dans le monde de Pitoire.

Scapin, collectionneur amateur.








Florence Martin Pitoire